Qu'est-ce que la psychomotricité ?

          La psychomotricité, basée sur l'unité du corps et de l'esprit, est une discipline qui s'intéresse aux interactions entre la motricité, la sensorialité, la cognition et le psychisme dans un contexte émotionnel et relationnel. Elle observe de quelle manière ces interactions vont venir influencer le mouvement et comment elles se manifestent sur le plan corporel. La psychomotricité s'attache à considérer la personne dans sa globalité, en tenant compte de sa vie psychique mais aussi de son environnement physique, social et culturel. Elle concerne tous les âges de la vie, de la naissance jusqu'à la fin de vie.

 

psychomotricité_edited.jpg

Le psychomotricien est un professionnel paramédical, titulaire d’un diplôme d’État délivré par le Ministère de la Santé. Il joue un rôle dans les actes de prévention, de dépistage, de rééducation et d’éducation pour la santé.  Il aide le patient à prendre conscience de la manière dont il investit ses fonctions psychomotrices, afin de réduire, voir de faire disparaître les disfonctionnements, qu'ils soient physiques ou psychiques. 

Les principales fonctions psychomotrices sont :

- la motricité globale (coordinations, dissociations),

- la motricité fine,

- l'image du corps et le schéma corporel,

- l'orientation spatio-temporelle,

- la régulation tonico-émotionnelle,

- la latéralité,

- la gestion émotionnelle.

Pour qui ?

Trois enfants mignons

Enfants

Adolescents

Adultes

Seniors

      

          La psychomotricité a pour objectif de prendre en charge l'ensemble des troubles ou dysfonctionnements psychomoteurs présents chez un individu. Autrement dit, qu'il y ait une pathologie diagnostiquée ou non, la psychomotricité veille à rétablir l'équilibre entre les différents domaines de la vie (psychique, physique, émotionnel, cognitif, comportemental) afin d'apporter un confort et un mieux-être à la personne. 

Voici une liste non-exhaustive des pathologies pour lesquelles la psychomotricité peut être indiquée:

- troubles du neurodéveloppement (TSA, DI, troubles des apprentissages, TDA/H, ...)

- démences neuro-dégénératives  (Alzheimer, Parkinson, ...)

- retard de développement psychomoteur

- troubles de la maturation et de la régulation du tonus

- troubles du schéma corporel et de l'image du corps

- troubles de la latéralité

- troubles de l'organisation spatio-temporelle

- inhibition psychomotrice

- troubles des conduites alimentaires (boulimie, anorexie, ...)

- stress post-traumatique

- troubles psychiatriques (bipolarité, borderline, schizophrénie, trouble du caractère et de la personnalité, ...)

          La psychomotricité peut aussi être indiquée auprès des femmes enceintes dans la prévention des changements corporels, dans l'accompagnement à la parentalité par des ateliers de massage ou de portage. Elle favorise l'intégration des apprentissages chez le nourrisson (traumatismes de la naissance, hospitalisations, trouble de l'alimentation, trouble du sommeil, trouble de la relation). 

          Elle peut aussi être proposée pour toutes personnes nécessitant un accompagnement ou un soutien lors d'une fatigue psychocorporelle ou d'une période difficile (stress, angoisse, dépression, troubles somatiques).

         Chez la personne âgée, la psychomotricité peut soutenir les changements psychocorporels et stimuler et préserver au maximum les compétences psychomotrices et l'autonomie (retour d'hospitalisation, trouble de l'équilibre, syndrome post-chute, gestion de la douleur, difficultés d'expression, trouble du comportement).

Voir le décret de compétences: Article R4332-1 du Code de la santé publique

Pourquoi ?